Les nouveaux sauveteurs plongeurs demandent souvent s’ils ont le droit de donner de l’oxygène à un patient en cas d’urgence ou si cela pourrait impliquer des complications médicales. Interrogations légitimes, mais dans le cadre de la plongée, administrer de l’oxygène en cas d’urgence n’est pas vraiment un problème.

Dans la plupart des domaines, il n’y a pas de règles interdisant l’achat d’oxygène médical pour usage d’urgence, ou d’en administrer. Certains indique que le sauveteur doit être entraîner auparavant dans l’administration d’oxygène (Plongeur sauveteur PADI et/ou autres certifications équivalentes à oxygène provider dans le cadre de plongée d’urgence). Tant que le patient est conscient, dans la plupart des pays il n’y a rien d’illégal dans le fait de fournir de l’oxygène en cas d’urgence lors d’une plongée (si le patient est inconscient le droit est implicite).

Seulement quelques pays interdisent de donner de l’oxygène en urgence.

Il a été pensé que donner de l’oxygène à un plongeur pouvait empirer certaines conditions médicales, mais certains doutes persistent désormais. Néanmoins, ces conditions incluent les emphysèmes et autres maladies pulmonaires qui nuisent au patient de manière significative. Les personnes souffrantes de ces maladies ne peuvent pas plonger. Des individus en bonne santé peuvent souffrir d’irritations pulmonaires s’ils respirent de l’oxygène fortement concentré pendant trop longtemps (mais cela implique plusieurs heures). Plus que souvent, le patient sera sous soins médicaux professionnels, ou manquera d’oxygène d’urgence d’abord. Par conséquent, d’après les recommandations du réseaux d’alerte des plongeurs (DAN, Divers Alert Network) et les protocoles courants de soins d’urgence, vous n’avez pas à vous inquiétez d’empirer l’état de santé d’un plongeur en lui administrant de l’oxygène en urgence lors d’une plongée.