Menjangan veut dire « île du cerf », situé au nord-ouest de l’ile de Bali près du détroit de Java. Il vous faudra 4h30 de Sanur (Denpasar) en bus climatisé Atlantis pour traverser Bali dans sa largeur. Vous suivrez une route splendide bordée de rizières jusqu’à Bedugul la zone montagneuse réputée pour ses lacs, ses orchidées et ses fraises. Un peu plus haut, une pause-café vous attend sur la caldera d’un très ancien volcan, la vue est époustouflante. On entame la descente vers la mer en direction de Permuteran, le dernier village avant Menjangan.

L’ « ile du cerf » fait partie du Parc National de Bali Barat, l’accès est donc contrôlé et protégé, sa cote est bordée de mangroves et de plages, elle est inhabitée et abrite une faune marine très riche. Menjangan est classé parmi les meilleures plongées d’Asie, les conditions de plongée sont en générale optimales, peu de courant, températures de l’eau à 27-30 degrés et une visibilité pouvant atteindre 50m. Plusieurs type de plongées sont possibles, profondes et dérivantes avec ses tombants abrupts, photographie avec ses gigantesques gorgones, biologie marine et macrophotographie pour la plongée « muck dive » (plongée vaseuse) de Gilimanuk et bien sûr le paradis de la ballade en PMT (palmes-masque-tubas). Menjangan reste le « spot » hors des sentiers battus, authentique de par son accès en bateau local et sa quiétude, sa réserve naturelle habitée uniquement par des cerfs.

 

 

Jardin d’anguilles de mer (Garden Eels) Pos I
L’épave de l’Ancre (Kapal Budak, Anchor Wreck)
Pos I et Pos II
Grottes aux chauves-souris (Bat Cave)

​Jardin d’anguilles de mer (Garden Eels) Pos I 

Menjangan est le site de plongée connu pour abriter les plus beaux tombants de Bali. Ses murs descendent de 20 à 60 mètres de profondeurs et offrent une incroyable diversité notamment en gorgones (corail mou).
Le bateau traditionnel balinais s’amarrera à une bouée, d’une simple bascule arrière vous serez sur le plateau de corail à faible profondeur, l’eau est limpide, vous apercevez déjà les poissons et les coraux. Puis vous vous laisserez glisser sur le tombant, le bleu sombre vous envoute. Les gigantesques gorgones se dévoilent avec leur couleur chaude, rouge, jaune, orange, des éponges tubulaires biscornues et géantes d’un bleu ciel dense, vous attirent l’œil, vous n’êtes pas sûr d’avoir déjà vu ça ailleurs. En fin de plongée le mur se transforme en pente de sable où des dizaines d’anguilles jardinières (hétérocongres) ondulent et exécutent une danse des plus envoutante.

L’épave de l’Ancre (Kapal Budak, Anchor Wreck)

Le nom de ce site vient d’un très ancien bateau en bois dont on ne connait ni le nom ni l’histoire. Il semblerait qu’il transportait des esclaves au début du 19e siècle, Kapal (navire) Budak (esclave). Deux ancres sont incrustées dans les sédiments, une à 6m et l’autre à 32 mètres. Ce qui reste du bateau se trouve entre 35 et 50 mètres mais on ne peut rien reconnaitre du bateau, tout est recouvert de coraux. La plongée se fait le long d’un tombant avec de nombreuse failles et recoins, la vie y est foisonnante. C’est une plongée souvent profonde, on veillera à surveiller nos paramètres.
Pour les plongeurs chanceux peut être des raies aigles, requins baleines ou poisson-lune (Mola mola).

Pos I et Pos II

Le départ se fait au poste de surveillance du parc, une mini plage permet d’y débarquer pour le déjeuner. C’est un tombant très spectaculaire de plus de 60 mètres de profondeur, il est parsemé de crevasses, de cavernes et de petites grottes. Avec le soleil derrière, l’atmosphère y est très particulière, le bleu du large est encore plus sombre et certaines grottes très grandes sont pareilles à des cathédrales illuminées par des puits en surface. Ces jeux de lumières sont intéressants pour les photographes d’ambiance.
Parmi les dizaines de fissures plus ou moins larges, on cherchera muni d’un phare la « lime électrique » qui est un mollusque bivalve. La coquille est difficilement visible pour le plongeur. Elle se reconnaît à son manteau rouge vif, bordé de longs tentacules. Les bords internes du manteau sont régulièrement parcourus d'éclairs iridescents blanc bleuté, rappelant des arcs électriques.
Ce site peut-être plus exposé aux courants et en fait souvent un plongée dérivante. Quelques thermoclines sont possibles ce qui peut amener de gros individus comme mantas, requin baleine ou mola mola. Vous finirez la plongée sur le plateau de corail qui borde toute l’ile à faible profondeur.

Grottes aux chauves-souris (Bat Cave)

On partira de pos II pour se laisser dériver tout autour de l’ile. C’est un mur abrupt exposé au large, beaucoup de bancs de poissons en pleine eau, avec beaucoup de chance, on peut aussi y croiser des pélagiques : barracudas, requin pointe noire/ blanche, requin baleine, manta. Son nom vient des grottes en surface qui abritent des centaines de chauve-souris. En fin de plongée, vous entendrez leurs petits cris aigus raisonner dans les grandes cavités qui les accueillent.

Photo Gallery
Photo Gallery
Our Team
Our team
Equipment
Equipment
FAQ
Faq