Posted by : Atlantis Team | Friday 23rd September 2016 | Plongée

Atlantis International fête ses 20 ans - l'interview de Jérôme

En 1996, un camion estampillé Atlantis arpente les routes de Bali, de Sanur à Tulamben, en passant par Padang Bai. Au volant, nous retrouvons Jérôme Perussel, un jeune français alors âgé de 29 ans originaire de la région parisienne. C’est ainsi que démarre l’aventure  d’Atlantis International Bali.

 

Jérôme a donné ses premiers coups de palme en Espagne, à 8 ans, et n’a depuis jamais cessé de plonger. Après avoir voyagé dans de nombreux pays d’Asie, il décide finalement de s’installer à Bali et de faire de sa passion son métier. Ayant passé quelques  années à aller d’hôtels en hôtels pour promouvoir sa petite compagnie, il s’établit définitivement à Sanur. 20 ans plus tard, en 2016, Atlantis International possède une renommée mondiale.  Son centre de plongée emploie aujourd’hui indonésiens et occidentaux, et accueille des plongeurs de tous niveaux, toutes spécialités et tous horizons. Laissons Jérôme nous en dire davantage.     

 

En 1996, quel a été le déclic ?

 

Le surf était ma première passion, mais je ne pensais pas à l'époque pouvoir en faire mon métier ! Mon père m’a alors suggéré de monter mon propre centre de plongée, j’étais alors Dive Master et je me suis lancé !

 

Pourquoi Bali et pas ailleurs ?

 

Je voyageais en Asie avec ma mère en 1988. Après un séjour en Thaïlande nous sommes venus passer quelques jours à Bali, et ça a été le coup de foudre ! A la fin de nos vacances je me suis rendu compte des richesses que possédait cette île. La faune, la flore et la diversité des fonds marins sont tout simplement incroyables. J’y suis revenu 2 semaines plus tard, et je n’en suis jamais parti.

 

Comment as-tu débuté ? 

 

Au tout début je ne possédais rien. Je louais la totalité du matériel, de ma voiture pour démarcher les hôtels et les villas, aux détendeurs et bouteilles d’oxygène, en passant par le bateau. Et je travaillais de chez moi, à Seminyak.

 

Puis le bouche à oreille a fonctionné, j’ai eu de plus en plus de clients. Il me fallait donc mon propre centre de plongée. Cela m’a pris un peu de temps, mais après avoir rassemblé le montant nécessaire j’ai finalement acheté mon propre centre en 2000 à Sanur.

 

Quelles ont été les différentes évolutions depuis tes débuts ? 

 

Après mes premiers locaux à Sanur, à Pantai Sindhu, j’ai acheté mon premier bateau, puis mon premier bus. J’ai ensuite déménagé deux fois, toujours à Sanur, une première fois en 2005, puis avec la croissance de mon entreprise une nouvelle fois en 2011, pour installer Atlantis International sur la By Pass.

Au lancement d'Atlantis, je proposais principalement des baptêmes, des plongées à la journée et des cours, grâce à la certification PADI IDC 5 étoiles qui m'a été délivrée en 2001. Aujourd'hui, si vous souhaitez plonger avec nous, vous pouvez désormais partir en safaris plongée sur plusieurs jours, faire de la plongée en apnée, devenir instructeur Tec et même passer vos différentes spécialités instructeur. 

Aujourd’hui je ne pense pas qu’il soit possible de faire ce que j’ai fait il y a 20 ans.

 

Quel est ce nouveau partenariat avec Dune World ?

 

A la fin de l’année 2013, Dune World, un grand réseau français de plongée et de croisières mondialement reconnu, est venu nous trouver pour lancer un partenariat. Cette nouvelle association, officialisée fin 2015, nous permettra de monter de nouveaux projets et de donner davantage de visibilité à notre centre de plongée. De notre côté nous leur offrons une présence à Bali et plus particulièrement à Sanur.

 

Et, fait exceptionnel, Dune fêtera en 2017 ses 20 ans, un an après Atlantis International.  

 

Quels sont tes projets pour les années à venir ?

 

Suite au partenariat avec Dune nous avons racheté le MSY Aurora, un Pinisi de 40 mètres, effectuant des croisières de plusieurs jours (plongées inclues) dans toute l’Indonésie. C’est là la promesse de beaux projets.

 

A plus long terme, j’ai dans l’idée de monter deux autres centres de plongée sur Tulamben et Amed, et éventuellement m’aventurer un peu loin en Asie, vers la Thaïlande ou les Philippines. Mais je prends mon temps, je veux mettre toutes les chances de mon côté et ne rien précipiter.

 

Peux-tu nous dire ce que tu ressens lorsque tu plonges ?

 

Pour moi la plongée est synonyme de silence, calme et tranquillité. C’est comme entrer dans une autre dimension, partir à la découverte de nouvelles espèces, de nouvelles couleurs. Le monde sous-marin nous accueille et nous ouvre ses portes, à nous de le respecter en retour.

 

​Un dernier mot ?

 

J’ai tout simplement la chance de pouvoir travailler pour moi et c’est un plaisir au quotidien. Je n’ai de compte à rendre à personne, et même si par moment il y a des coups durs (comme dans chaque corps de métier) j’ai la chance de vivre de ma passion. C’est pour cela que j’aime tant vous la faire partager.

 

L'ÉQUIPE ATLANTIS