Posted by : Atlantis Team | Monday 13th April 2020 | A Découvrir

Importance de la lune à Bali

 

Importance de la Lune à Bali

Ici à Bali, il y a une multitude de cérémonies et fêtes liées à des rites et croyances anciennes. Nous allons aujourd’hui parler de la Lune, astre divin qui revient dans toutes les croyances et religions à travers le monde.
Quelle est donc sa place dans la culture balinaise ?

La Religion à Bali

En Indonésie, la religion dominante est l’Islam, sauf ici sur l’Ile des Dieux où l’Hindouisme local est resté pour 93% de la population. De plus, l’Hindouisme ici est très différent de celui en Inde, propre à la culture balinaise, qui donne lieu à des cérémonies et fêtes uniques au monde. Pour exemple, une fois par an, il y a Nyepi ; ce jour est fait pour faire fuir les démons de l’ile en leur faisant croire qu’elle a été désertée. Du lever du soleil au lendemain, tout le monde doit rester silencieux, enfermé dans sa maison et prier. Nyepi est toujours précédé de la parade d’Ogho Ogho. Ce sont des monstres en papier-mâché censés chasser les démons de l’Ile qui défilent lors de grandes processions dans toutes les rues de l’ile.
Revenons-en donc à notre sujet, quelle est la place de la lune dans ces traditions ?

La Lune dans la culture Balinaise

Comme dans beaucoup de traditions, la lune et son cycle jouent un rôle important et se voient gratifiés de cérémonies et offrandes. Le calendrier Saka (calendrier religieux local) est un calendrier lunaire qui suit les cycles de 29 jours de la lune. En suivant ce calendrier, des coutumes sont nées pour vénérer les divinités qui y sont associées.

 ‘’Purnama’’ la lumière parfaite de Chandra

Lors de chaque pleine lune, les balinais célèbrent le ‘’Purnama’’ (pleine lune en littéral), et célèbrent donc la lune parfaite. Dans les croyances locales, la pleine lune signifie que la divinité Chandra bénie de sa lumière l’ile et ses habitants. Pour la remercier, les locaux revêtent leurs habits traditionnels, lui adressent des prières et offrandes depuis leurs maisons ou des temples. Si un autre évènement religieux intervient un jour de pleine lune, les balinais estiment qu’il sera 100 fois plus puissant grâce à la pleine lune et redoublent donc de prières, chants et offrandes aux dieux.

 

‘’Tilem’’ Surya contre l’obscurité

A l’inverse de la pleine lune, lors de la nouvelle lune, cette dernière ne donne aucune lumière. Pour combattre cette obscurité, les locaux adressent pour le coup leurs prières à la divinité Surya, déesse du soleil, pour la remercier de les bénir de sa lumière tous les jours. Ces deux cérémonies suivant le cycle lunaire représentent pour certains locaux, le combat intérieur d’un humain, entre ombre et lumière, bien et mal, etc…

 

La légende de Chandra et Kala Rau

Dans le folklore balinais, cette légende explique l’apparition des éclipses lunaires. Kala Rau, un démon s’est déguisé en dieu pour boire dans la fontaine de la vie éternelle. Vishnu, la grande déesse, s’est rendue compte de la supercherie et a tranché la tête de Kala Rau. Mais comme il avait déjà bu l’eau de la fontaine, sa tête coupée n’est pas morte avec son corps. Etant amoureux de Chandra, il a décidé de lui courir après pour toujours, jusqu’à l’attraper et la manger. De temps en temps il arrive à l’attraper mais n’ayant pas de corps assez puissant pour la contenir, la lune réussie toujours à s’échapper. C’est lorsqu’il l’attrape que la lune paraît cachée par la mâchoire du démon.