Posted by : Atlantis Team | Monday 23rd March 2020 | Plongée

Qu’est-ce que le corail ?

Bali est mondialement reconnue pour ses sublimes plongées se trouvant en plein cœur du triangle de corail, l’épicentre de la biodiversité marine de la planète. Il possède plus de biodiversité que partout ailleurs sur terre : 76% des espèces de coraux ainsi que 56% des poissons de récifs coralliens.

Cependant ces récifs sont plus que jamais en danger étant fortement dégradés depuis des décennies par l’accumulation des activités humaines. La surpêche, la pollution et le développement sont les principaux facteurs de stress chroniques. D’autres sont dragués ou sablés pour leur calcaire ou encore pour faciliter la navigation des bateaux. De plus, les changements globaux à long terme (hausse des températures de la mer et du niveau de CO2), les tempêtes, les tremblements de terre et les éruptions volcaniques détériore d’autant plus les récifs coralliens. Il est donc de notre devoir de tout mettre en œuvre pour assurer leur préservation.

 Mais qu’est-ce qu’est réellement le corail ?

D'abord considéré comme une pierre arborescente, les pêcheurs et naturalistes savaient néanmoins que le corail possede la faculté de grandir. C’est seulement en 1750, après 30 années d'observations que sa nature a définitivement été qualifie : « Ainsi les plantes marines, que d’abord on avait mises au rang des minéraux, sont ensuite passées dans la classe des végétaux, et sont enfin demeurées pour toujours dans celle des animaux »

 

Les coraux sont donc des animaux que l’on peut séparer en deux catégories, suivant qu'ils hébergent ou non des algues symbiotiques dans leurs tissus :

  • Les coraux zooxanthellés vivent en symbiose avec des zooxanthelles, qui ont besoin de lumière, donc à faible profondeur ;
  • Les coraux azooxanthellés (ou non symbiotiques ou non photo-synthétiques), dépourvus de zooxanthelles, n'ont donc pas besoin de lumière et peuvent vivre en profondeur.

 

Les coraux possèdent deux traits physiques communs :

  • Une bouche, qui leur sert à l’absorption de nourriture et à l’expulsion des déchets.
  • Un cercle de tentacules qui entourent la bouche et permet au corail de capturer et d’ingérer la nourriture comme le plancton, de se débarrasser des débris présents et de se défendre.

La plupart des coraux, hébergent des algues symbiotiques appelées zooxanthelles à l’intérieur de leurs cellules. Le corail fournit une protection aux algues et les éléments nutritionnels nécessaires à la photosynthèse. En retour, les algues fournissent des produits organiques issus de la photosynthèse. Ces produits sont utilisés par les coraux pour fabriquer des protéines.

Les coraux durs sont des scléractiniaires, principaux constructeurs des structures récifales, qui pour la quasi-totalité, sont des organismes coloniaux comprenant des centaines, voire des milliers d’individus appelés « polypes ». Les colonies de coraux ont la propriété de contribuer à fortement construire leur environnement et leur habitat. Ils constituent eux-mêmes un habitat pour de très nombreuses autres espèces.

En tant que colonies, les grands récifs coralliens semblent être les plus vieux animaux coloniaux vivants du monde. La longévité de certaines colonies dépasse peut-être plusieurs centaines voire plusieurs milliers d'années selon certains experts.