Merci de noter qu’en raison de l’alerte concernant le volcan Agung, nous ne sommes pas en mesure de plonger sur les sites de Tulamben et de Amed.

Nous vous informerons dès que nous aurons des informations sur l’évolution de la situation.

Merci de votre compréhension.

Vous ferez le trajet en bus climatisé depuis notre centre Atlantis International situé à Sanur (Denpasar).  Amed est à 2h00, sur la côte Nord Est de Bali, c’est un village de pêcheurs proche de Tulamben. La baie de Jemeluk s’étend le long d’une jolie plage de sable noir bordée de restaurants et petits hôtels de charme. Ce village est très étendu et comprend plusieurs baies, toutes abritées et protégées du vent, des vagues et propices à la plongée.

Dépaysement culturel garanti, de par son atmosphère authentique, ses accès aux plongées en jukung (pirogue traditionnelle à balanciers), sa mer limpide, sa récolte traditionnelle de sel et sa vue sur le volcan Agung.

La riche biodiversité de ses fonds marins attire les photographes sous-marins, naturalistes, plongeurs passionnés de biologie-marine. Amed est recommandé pour l’atmosphère particulière de ses tombants, le plateau de Jemeluk avec ses patates de corail couvertes de gorgones baignées d’une lumière si avantageuse pour les photographes. Les amateurs de macros seront ravis d’y voir le fameux hippocampe pygmée rose (Hippocampus bargibanti Whitley).

Bali est au cœur même du « triangle de corail », c’est plus de 3000 espèces de poissons, et 700 espèces de coraux qui peuplent les eaux indonésiennes riches aussi en plancton du a un important courant marin qui connecte les océans indien et pacifique. Une vie sous-marine incroyable vous attend.

 

 

Les Hippocampes pygmées

Les hippocampes pygmées font partie d’un groupe de poisson très petit, moins de 1 et 2.7 cm de long. On trouve à Bali l’hippocampe pygmée Bargibanti et l’hippocampe pygmée Denise, ils habitent exclusivement sur une seule gorgone où ils y vivent toute leur vie, ce qui rend cet habitat extrêmement fragile. La gorgone est délicate et s’abime très facilement si on la touche. Leur très petite taille en fait un animal vulnérable. Les menaces qui pèsent sur les hippocampes sont nombreuses et ils sont déjà inscrits sur les listes d’espèces en danger de l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature), alors qu’ils restent encore largement méconnus. La plus grande menace est la destruction de leur habitat et l’impact des plongeurs. Un code de bonnes conduites a été mis en place par plusieurs structures en Indonésie (Dr Richard Smith).

Ce « Code de Conduite » a pour objectif de réduire l’impact négatif que les plongeurs ont sur ces animaux rares :

  • Ne pas toucher les hippocampes pygmées (on peut les tuer)
  • Ne pas toucher leur gorgone (délicate et lente à grandir)
  • Ne pas utiliser de lampe/phare/flash de plongée (désorientation, stress)
  • Maitriser la position de vos palmes et de votre appareil photo,
  • Maitriser la flottabilité et vos bulles expirées
  • 5 Photos maximum par plongée
  • Ne pas utiliser de lumière artificielle pour la vidéo
  • Ne pas faire de plongée de nuit sur les pygmées (ils dorment)
 

Le tombant d’Amed, Jemeluk
Les Pyramides
Le Récif de Bunutan
Lipah Bay ou Epave Japonaise

Le tombant d’Amed, Jemeluk

Juste derrière la barrière de corail, l’entrée sur le site de plongée se fait à partir d’un bateau local (jukung) à moins de 5 minutes de la plage. Le courant y est souvent léger, la plongée se fait en dérive sur un tombant vertigineux de 40 mètres de profondeur.

Progressivement vous vous glissez sur le mur abrupt, des gorgones géantes surplombent de gros rocs, des poissons multicolores virevoltent en pleine eau, des carangues (famille des thons) chassent et sous vos palmes l’hippocampe pygmée rose (Hippocampus bargibanti Whitley) vous regarde du haut de ses 5 millimètres.

Vous finissez la plongée sur un plateau à faible profondeur baignée d’une lumière douce, au-dessus de vos têtes l’ombre des jukung  guette vos bulles… c’est déjà l’heure de faire surface.

Les pyramides

A 10mn en jukung (bateau local) le site des « Pyramides » est composé de récifs artificiels d’une richesse incroyable. Tout au long du récif de corail sur la zone de sable s’étend des dizaines de pyramides artificielles entre 12 à 25 mètres, magnifiquement colonisées et habitées par une multitude de poissons :  baliste titan, demoiselles, poissons trompettes, raies pastenague, hétérocongres, nudibranches… mais aussi d’autres drôles d’animaux moins communs comme le poisson fantôme, poisson feuille, poisson crapaud, syngnathes.

On peut aussi y découvrir l’hippocampe pygmée rose (Hippocampus bargibanti Whitley), endémique d’Indonésie, au camouflage incroyable sur les gorgones de même couleur, il ne mesure pas plus de 1 cm et est très difficile à repérer. C’est un poisson très fragile et il vous sera demandé une approche tout en douceur, sans lumière de phare, sans remou excessif de sable.  Des tortues et requins de récif peuvent y être également observés.

Le Récif de Bunutan

Un tapis d’anguilles jardinières s’étend sur le fond de sable en début de plongée. C’est une plongée dérivante ou le courant peut être assez fort.
En regardant au large on tentera d’apercevoir des requins pointe noire, pointe blanche, Barracudas ou Carangues (famille des thons). On se laisse porter par le courant sur ce site immense où les jardins de coraux descendent à plus de 50 mètres de profondeur. Une plongée pleine de surprises.

Lipah Bay ou Epave Japonaise

Lipah est une petite baie calme situé à 3 km de Jemeluk, on y accède par la route. L’épave, d’environ 20 mètres de long, se situe à 15m de la plage, entre un récif corallien sublime et une pente de sable.

Lipah ou Epave japonaise doit son appellation à la présence de toilettes de style japonais mais l’histoire de cette épave est peu connue. Elle repose entre 6 et 12 mètres, elle est répertoriée comme site de plongée, mais du fait de sa faible profondeur, elle est appréciée des plongeurs en PMT (palmes-masque-tubas).

Ses eaux sont riches en nutriments et il y a une abondance de vie marine, due à une zone de fort courant marin plus loin sur le récif. L’épave repose sur du sable et la visibilité peut être réduite, il faut de bonnes conditions pour plonger sur ce site.

Photo Gallery
Photo Gallery
Our Team
Our team
Equipment
Equipment
FAQ
Faq